Depuis 1953, la qualité à un nom : budo club chartrain

samedi 23 juin 2012

Maitre Yvon Renelleau est venu nous démontrer le rôle de la structure et de la respiration
dans l'application des techniques de judo ou de jujitsu.
"La technique ne doit pas dicter la forme, mais la forme doit être la base de la technique."
Les exercices ont porté sur des éducatifs tirés de kata classiques.
Le premier exercice est tout simple et pourtant très délicat : créer le vide.
Le partenaire a un pied un peu avancé, on vient saisir cette main du côté du pied avancé, sans serrer,
et toujours en ramenant notre pied arrière pour rester dans son hara (tsugi ashi , un pied suit l'autre). On est légèrement en arrière de lui.
On met un genou en terre en expirant, et si on ne téléphone pas le mouvement avec le bras, il part en arrière
 et oblique (dans son axe de faiblesse) dans notre expiration. Donc ne pas penser le mouvement,
 mais juste être concentré sur son tanden et bien sûr bien placé.
 Ensuite un travail sur la respiration latérale inversée et son rôle sur la verticalité de la colonne.
 Un travail sur une réaction.Uki otoshi. L'autre pousse façon judo actuel, on colle un instant, puis on crée le vide.
 Le placement de la jambe qui est ramenée, pour être au dessus de son hara,
 l'expiration dans le cadre de la respiration latérale inversée fait l'efficacité du geste.
 J'étais avec un avancé de judo, qui m'a conseillé de laisser mon bras droit ballant, et ça a été bien.
 Les bras, c'est pour la fin du mouvement.
 La suite, sur réaction du partenaire qui se redresse a été yoko wakare, sutemi latéral. Encore une fois,
 l'importance a été mise sur la respiration, le fait de descendre sous le hara de l'adversaire sans crispation
 et les bras n'agissant que pour diriger la fin du mouvement.
 L'expiration de tori lui permet de relacher le haut du corps et d'abaisser le centre de gravité dans le
 bas du corps. Et donc, uke ne sent le geste que trop tard.
 Enfin nous avons travaillé sur kata oshi http://www.junomichi.org/IMG/jpg/junokata.jpg
 pour sentir l'intérêt de la respiration sur ce mouvement et de sa propre verticalité. Le mouvement ne doit pas venir des bras.
 Donc que des éducatifs pour ce dernier cours et partir dans les vacances scolaires
 avec ce souvenir de principes primordiaux.
 Je note personnellement l'intérêt de cette respiration sur la structure de la colonne vertébrale.
 Se concentrer sur le tanden en particulier est primordial. Il peut être conseillé aux gens
 cambrés (structure neurasthénique en S, très fréquente dans notre vie moderne) de contracter en permanence
 légèrement cette zone. Il y a redressement ressenti de la colonne lombaire . On travaille cette zone aussi
 dans le mouvement de l'arbre, le tenchiko de l'aunkai, etc ...

PM Desombre



 
 

Mentions légales - Plan du site - Contactez-nous

Design Graphique : Studio DE ROYER - Conception et Hébergement : IngenCys